L’idéologie Intergénérationnelle

 

Services intergénérationnels, résidences intergénérationnelles, projets intergénérationnels, etc.

Par Frédéric Serrière

Ce type de concepts fleurit un peu partout, souvent poussé par des consultants qui imposent leur vision, souvent, antinolique avec celle des Seniors.

Bien souvent, la vision de l’intergénération des Seniors est fort différente de celle des consultants qui prônent l’intergénération à tout-va.

Ainsi, on voit que les résidences intergénérationnelles ne fonctionnent pas pour une grande partie d’entre elles.

Ce qui est le plus dommage, c’est que l’on sait dès le début, que certains concepts ne fonctionneront pas, ce que passe sous silence ces consultants pour continuer de promouvoir, en quelque sorte, leur idéologie de l’intergénération.

Dans beaucoup de résidences dites intergénérationnelles, l’intergénération se passe, essentiellement, dans les ascenseurs !

Sans animation spécifique et importante, des habitants de différentes générations d’un même lieu ne font que se croiser ou presque.

Pour que l’intergénération ou plutôt pour que les relations entre des personnes de différentes générations, dans un même lieu se développent, cela nécessite une animation importante.

Alors, sont recrutés des animateurs en charge d’animer des ateliers, de faire le lien entre ces différents habitants.

Cependant, même dans ces cas, une part importante des habitants a bien souvent tendance à ne pas « jouer » le jeu. Il nous est tous arrivé d’avoir envie d’être tranquille, sans forcément croiser ni parler à nos voisins.

Alors l’animation, demande des budgets pour la location des salles, pour les animations, pour le matériel et bien sûr pour les salaires des animateurs.

Et, au moment de payer les charges, on entend « c’est trop cher » et « ce n’est pas le plus important ».

Dans bien des cas, ce type de projet n’est pas rentable.

Mais, cela fait bien de parler intergénération. C’est à la mode, alors continuons ! Facile à dire pour ces consultants, qui ne mettent pas leur propre argent dans les projets !

Quand on passe beaucoup de temps avec les Seniors (j’insiste tout type de Seniors), on comprend mieux leur vision de l’intergénération. C’est être, de temps en temps, en contact avec d’autres générations, mais « quand je le veux ».

D’ailleurs, on retrouve au sein même des familles, avec les grands-parents Boomers qui ne veulent pas garder, tout le temps, leurs petits-enfants. Ils veulent pouvoir être libres et choisir quand ils veulent ou pas garder les petits enfants. « Ma fille, tes enfants, c’est quand je le veux moi ».

En fait, la « vision intergénération » des Boomers est très différente, à mon sens, de la vision intergénération de ces consultants.

Ces Boomers ne demandent pas de résidence intergénérationnelle. Ils demandent de vivre dans des lieux où ils ne sont pas « uniquement entre Seniors ». De là, ces consultants en ont conclu qu’il fallait créer des résidences « complètement intergénérationnelles ».

Quand on écoute vraiment les Boomers, on comprend que ce qu’ils veulent, c’est un peu – seulement – d’intergénération. Ils demandent un nombre de voisins plus jeunes, nombre pas trop important, mais suffisamment élevé pour avoir l’impression de ne pas être entre « vieux ».

Généralement, ce nombre, en pourcentage est d’environ 10 à 15 % pour une résidence.

C’est ce que j’appelle, dans un langage professionnel, le « pseudo-intergénération ».

Je veux des jeunes générations, mais des jeunes générations silencieuses et qui respectent ma tranquillité 

Tous ceux qui ont étudié sérieusement la demande d’intergénération chez les baby-boomers, comprennent que les jeunes Seniors ne veulent pas être dans un ghetto, mais ne veulent pas non plus du bruit et des désagréments commis par des jeunes. « Je veux des jeunes générations, mais des jeunes générations silencieuses et qui respectent ma tranquillité ».

D’ailleurs, Del Webb, le constructeur des fameuses Sun City aux Usa, l’a bien compris dans ses nouveaux concepts.

Alors, bien entendu, je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de place pour des résidences intergénérationnelles.

Je dis, simplement, que la très grande majorité des baby-boomers ne demande pas à vivre dans des résidences intergénérationnelles suivant la vision intergénération de ces consultants « idéologues ».

Il est tout à fait possible de toujours trouver des Boomers qui veulent vivre dans un concept intergénérationnel. Mais, ce n’est pas la majorité des baby-boomers.