Faut-il employer des labels pour cibler les Seniors ?

 

Dans cette vidéo, nous parlons de l’intérêt des labels pour cibler les Seniors.

Faut-il cibler les Seniors avec des labels, au contraire faut-il éviter les labels que les Seniors pourrait juger comme peu crédiblee ?

Vous dirigez, peut-être, une activité sur le marché des Seniors et de la Silver économie. Vous souhaitez la développer et vous vous posez la question de savoir si l’emploi de labels peut être intéressant pour augmenter vos ventes.

Si c’est le cas, ce qui suit peut vous intéresser.

Il y a une dizaine d’années, je parlais avec le directeur général d’un assureur qui commercialisait ses produits de types assurance dépendance ou assurance obsèques, par marketing direct. Autrement dit, des mailings de promotion étaient envoyés aux Seniors.

Il expliquait “plus nous mettons de labels sur nos documents commerciaux, plus les ventes ont tendance à augmenter”.

C’était, il y avait une dizaine d’années, avec les Seniors qui, maintenant, ont plus de 75 ans.

Alors, est-ce toujours le cas et faut-il utiliser des labels pour cibler les Seniors ?

Exemples de labels

Plusieurs labels existent en France, mais aussi dans le monde.

  • Par exemple, le label “Testé et approuvé par les Seniors” de l’AFNOR qui valide que le produit proposé, a été manipulé et testé par des Seniors et des experts.

  • Nous pouvons parler également du “Label Silver” de l’association Choisir en confiance de Lyon qui va valider la démarche commerciale, ce qui peut s’avérer très important pour garantir une démarche commerciale efficace, mais aussi éthique.

  • Le label HS2®, Haute Sécurité Santé, vise à favoriser le maintien à domicile des personnes fragilisées ou leur accueil dans des logements neufs ou rénovés intégrant ce référentiel. HS2® s’inscrit dans la continuité du HQE® (Haute Qualité Environnementale) qui s’attache à valoriser l’empreinte environnementale d’un bâtiment alors que HS2®, s’attache, quant à lui, à valoriser la personne, sa santé et sa sécurité, le tout dans un cadre de vie approprié.

 

  • Je voulais également vous parler de la toute nouvelle marque “Seniority Pro 23”, lancée par la CCI de la Creuse qui travaille sur le sujet du marché les Seniors, depuis plus de 7 ans et qui se propose labelliser toute une série d’entreprises de la Creuse.

 

  • En Grande-Bretagne, une marque sous le nom de Age Ok était utilisé pendant plusieurs années, pour « labelliser » différents produits et services. Il était promu par l’association Age Uk.

Quels sont les buts de ces labels ?

Pour l’entreprise qui utilise un label et qui est investi dans cette démarche, l’intérêt est d’augmenter les ventes. Il y a quelque temps, j’échangeais avec un dirigeant d’un organisme de labellisation sur les gains en terme de chiffre d’affaires. Il m’avait répondu que le chiffre d’affaires pouvait progresser de 10 et 20 %.

Ces labels ont pour objectif de rassurer, mais aussi de permettre aux personnes âgées de choisir avec confiance, un produit ou un service.

Pour les personnes âgées, les labels et les marques ont tendance à rassurer. En effet, une personne qui a plus de 75 ans se souvient souvent de la période de restriction qu’elle a connue avec ses parents et son entourage, après la Seconde Guerre mondiale.

Ainsi, elle a grandi avec l’idée qu’il fallait économiser et qu’il fallait prêter attention à sa consommation. Cette période de vie a forgé un certain besoin d’être rassuré.

Les labels montrent un intérêt dans la Silver économie, surtout dans le secteur des nouvelles technologies, du maintien à domicile ou des nouveaux services.

Pour les jeunes Seniors, c’est probablement plus délicat. Les jeunes Seniors, que nous appelons aussi baby-boomers, sont une génération très habituée à la consommation et très habituée aux labels. Ainsi, ils savent faire la différence entre les labels importants et d’autres labels “moins contraignants”.

Lors d’une étude que nous avions lancée sur l’alimentation biologique, nous apercevions que les Baby-boomers étaient capables de faire la différence entre le label bio AB et le label bio européen.

Donc, il y a un intérêt pour les labels, si vous souhaitez cibler les Seniors avec votre produit votre service.

Un coût financier ?

Maintenant, être labellisé ou certifié représente un coût financier. Dans certains cas de figure, les labels ne sont pas forcément vraiment rentables.

C’est notamment le cas pour les entreprises qui pourraient démarrer sur la Silver économie et qui auraient, tout intérêt, à investir leur budget dans la commercialisation plutôt que de vouloir être, tout de suite, labellisé ou certifié. C’est notamment le cas des secteurs dont les temps de développement sont longs.

Sur ce point, les avis peuvent diverger.

Des labels Seniors ?

La question suivante est : faut-il un label spécifique pour les Seniors ? Autrement dit, faut-il utiliser des labels qui ciblent les Seniors par leur identité ?

Il y a plus une dizaine d’années, un groupe de distribution d’appareil sportif, vient nous voir et nous demande de l’aider dans le développement d’un rayon pour les Seniors. Bien entendu, ce n’était pas une bonne idée, car les Seniors ne veulent surtout pas être ghettoïsés et ne voudraient pas d’un rayon spécifique Senior. Par contre, l’étude a abouti à un label “non stigmatisant” qui était composé de 3 lettres : ces 3 lettres étaient les initiales des trois valeurs, les plus importantes pour les Baby boomers pour les appareils sportifs. Autrement dit, il s’agissait d’un label “cœur de cible”, Baby-boomer, mais ouvert, également, aux autres générations. Très loin des labels “ghetto” pour les Seniors.

Ainsi, on peut classer les labels en fonction de leur “degré de spécificité Seniors”. D’un côté, nous avons les labels qui ciblent très clairement les Seniors comme le label “Testé et approuvé par les Seniors” de l’AFNOR et de l’autre, nous avons des labels beaucoup plus intergénérationnelles, tel que le label AB.

D’une manière générale, il est possible d’utiliser des labels qui sont clairement destinés aux Seniors pour les produits ciblant les personnes âgées, notamment dans les secteurs du maintien à domicile. D’une part, les personnes plus âgées acceptent plus facilement d’être qualifiées de Seniors et ensuite le “label Senior” aura l’intérêt de les rassurer.

Par contre, utiliser des labels spécifiques pour cibler les jeunes Seniors, dans des secteurs de grande consommation peut être contre-productif, car une grande partie de ces personnes va se sentir stigmatisée ou ne va pas du tout se reconnaître.

C’est une règle générale et il est nécessaire de l’étudier au cas par cas.